Présentation

Bonjour,

Je suis Luc Bérard de Malavas. Conseiller municipal d'Asnières depuis 2001, j'ai également été Conseiller général (et Président du groupe PS-EELV au Conseil général) de mars 2011 à mars 2015.

J'ai 39 ans et je suis Asniérois depuis toujours.

Aux côtés de Sébastien Pietrasanta, j'étais maire adjoint délégué à la jeunesse et aux sports de mars 2008 à mars 2014 et président du groupe PS.

J'agis au quotidien pour rendre notre ville plus solidaire.

Je suis aussi particulièrement attaché à la question du
développement durable.

Tribune municipale des élus socialistes d’avril 2016 : les Restos du Coeur mis à la rue !

Ci-dessous la tribune censurée par le Maire d’Asnières dans le numéro d’avril d’Asnières Infos :

« Le 11 et 12 mars s’est déroulée la 31e collecte des restos du cœur, 70 000 bénévoles épaulés par des milliers de citoyens, ont collecté dans plus de 6 000 grandes surfaces partout en France.

Pendant que les Asniérois répondaient à ce généreux appel, la majorité municipale nageait à contre-courant de cet élan de solidarité !

En effet, suite à une décision municipale, les restos du cœur et les bébés du cœur, qui servent 120 000 repas adulte et 30 000 repas bébé annuels, ont été invités à quitter les locaux, que nous avions mis à leur disposition, et ce pour permettre une opération immobilière.

Après avoir fermé l’épicerie solidaire, la majorité municipale est prête à supprimer un nouveau maillon de la chaîne de première urgence que nous avions constituée en faveur des familles les plus fragilisées.

Si on ajoute à ce triste épisode, la suppression d’emplois d’insertion à la régie de quartier, le coup d’arrêt porté à la politique de mixité sociale par la modification des règles de construction en matière de logement social, la mise à mal des actions en faveur de la jeunesse de l’emploi et des quartiers prioritaires, nous avons là une image précise du triste destin que le maire réserve à notre ville.

Comptez sur nous pour tenter de le détourner de ce scabreux chemin. »

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail

Ma question orale en faveur des Restos du Coeur

Ci-dessous la question orale que j’ai posée lors du conseil municipal d’Asnières du 24 mars 2016, en faveur des Restos du Cœur :

« Monsieur le Maire,

Je souhaite vous interroger au sujet du devenir des Restos du cœur à Asnières, suite à votre décision de les obliger à quitter leurs locaux actuels situés rue Numès.

Nous vous avons déjà interpellé à plusieurs reprises concernant les locaux de remplacement proposés aux associations asniéroises (dont les Restos du Cœur, mais également la Croix rouge et de nombreuses associations locales), associations que vous expulsez fin mars de leurs locaux actuels pour réaliser une opération immobilière lucrative.

Entre la solidarité et la spéculation immobilière, nous n’avons décidément pas les mêmes priorités !

Les locaux de remplacement proposés dans un premier temps par la ville à l’association ne permettaient pas l’accueil de public.

Quant à la solution pour les Restos du cœur que vous aviez évoquée lors du précédent conseil municipal, elle ne semblait pas pouvoir convenir à l’association pour des raisons financières. Les responsables de l’association pour Asnières et pour les Hauts-de-Seine étaient particulièrement inquiets, et ils s’en sont émus publiquement.

Le député de la circonscription, Sébastien Pietrasanta, est ainsi intervenu également en leur faveur.

Je rappelle que sur Asnières, les Restos aident plus de 300 familles et de 200 bébés pour un total annuel de 120 000 repas adulte par an et 30 000 repas bébé. Il n’est donc pas envisageable de les obliger à quitter leurs locaux actuels, sans pour autant leur trouver une solution viable de remplacement.

Par conséquent, une solution pérenne de locaux qui leur conviennent a-t-elle été enfin trouvée pour les Restos du cœur d’Asnières ? Si oui, quelles en sont la localisation et les conditions, notamment financières ?

Une solution pérenne a-t-elle également été trouvée – et le cas échéant dans quels locaux et quelles conditions – pour toutes les autres associations locales que vous mettez à la rue ?

Par ailleurs, combien va rapporter à la ville l’opération immobilière qui est la cause de la « mise à la rue » de ces associations ? Nous souhaitons obtenir les informations détaillées sur cette opération de spéculation immobilière : entreprise bénéficiaire, prix, projet précis, délai de réalisation…

Je vous remercie. »

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail

Tribune municipale des élus socialistes de mars 2016 : les points école à l’abandon !

« En ces temps troublés, la solidarité est une valeur refuge pour les Français.
Comment alors expliquer qu’à Asnières, tout ce qui est lié à cette solidarité tend à disparaitre ?
Certaines associations sont délogées de leurs locaux sans relogement satisfaisant, leur subvention est en moyenne baissée de 39% et la Régie de Quartier subit une baisse drastique de ses contrats avec la ville.
La municipalité vient de reprendre la surveillance de 8 points écoles, conduisant à l’éviction de 10 salariés.
Le chantier d’insertion point-école d’Asnières est pourtant un modèle du genre qui a acquis la confiance des partenaires institutionnels.
Préoccupés par les conséquences humaines désastreuses de cette décision, la Régie a rencontré le Maire qui lui a dit que c’était en raison des restrictions budgétaires et signifié une nouvelle diminution dès septembre.
La mairie a déjà supprimé les correspondants de nuit mettant fin à l’aide financière des bailleurs et de l’Etat, laissant certains habitants d’Asnières seuls face aux nuisances nocturnes, aux attroupements dans les halls d’immeuble et à l’expansion de trafics.
Les Asniérois et les associations de parents d’élèves s’inquiètent. En leur nom nous demandons au Maire: maintiendrez-vous le marché d’insertion Point-Ecole ? »

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail

Tribune municipale des élus socialistes de février 2016 : la solidarité sacrifiée !

C’est une constante de l’action de la majorité : détricoter les actions de solidarité.
Fermeture de l’épicerie solidaire, démantèlement des maisons de quartier, fin des correspondants de nuit, suppression de la direction de la politique de la ville, asphyxie de la direction de l’emploi, la liste est déjà longue.
Mais la municipalité n’en a pas fini avec les outils de solidarité.
Les Restos du Cœur, excusez du peu, vont devoir quitter notre ville.
Des associations locales doivent elles aussi trouver de nouveaux locaux.
On veut bétonner Asnières et elles dérangent, coûtent de l’argent et ne rapportent rien.
La disparition à terme de tout ou partie du Centre Médico-social n’est-elle qu’une rumeur ?
Des postes de Point Ecole, ceux qui font les sorties des écoles, ne sont-ils pas menacés ? Affaiblir ainsi la sécurité de nos enfants par les temps qui courent ! Il faut le faire ! Sans compter qu’il s’agit d’emplois de réinsertion pour des personnes qui en ont vraiment besoin.

Faire des économies en s’en prenant aux plus fragiles, c’est un calcul à court terme inefficace et dangereux. Rogner sur la solidarité alors qu’on salarie d’anciens élus, voilà qui est incompréhensible.

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail

Tribune municipale des élus socialistes de janvier 2016 : bonne et heureuse année !

En ces temps difficiles, les vœux de bonne année sont l’occasion pour chacun de souhaiter à ses proches une année remplie de bonheur, de santé et de réussite. Nous avons une pensée particulière pour nos concitoyens qui sont dans la peine, la solitude ou les difficultés.

Il y a quelques semaines, les Français se sont exprimés pour élire les nouveaux conseils régionaux. Nous prenons acte des résultats, notamment en IdF et adressons nos félicitations républicaines aux nouveaux élus.

Nous saluons le bilan des 17 années de Jean-Paul HUCHON et remercions les 10550 Asniérois qui ont porté leurs voix à la liste de Claude BARTOLONE.

L’augmentation de la participation entre les deux tours est une bonne nouvelle pour la démocratie. Mais quand près d’1 électeur sur 2 ne se déplace pas et que le FN échoue de peu dans certaines régions, nous nous garderons de tout triomphalisme, même si cela reste un soulagement pour tous ceux qui refusent la banalisation de l’extrême droite.

La gauche et les démocrates doivent désormais se rassembler autour d’un projet pour notre pays. Cela passera par un renouvellement des hommes et des femmes qui portent nos valeurs et par de nouvelles pratiques.

Rien ne serait pire que de penser que les résultats du 2d tour effacent ceux du 1er. La colère, l’urgence sociale, le sentiment d’abandon sont des réalités à regarder en face. La République doit être plus qu’une incarnation, ce doit être une réalité quotidienne.

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail

Dimanche, mobilisons-nous tous pour une IDF humaine avec Claude BARTOLONE !

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail

Les 6 et 13 décembre 2015, votons pour une région solidaire et humaine !

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Facebook
  • TwitThis
  • e-mail